Histoire de la police scientifique en Europe. Nicolas Quinche

Histoire de la police scientifique en Europe. Nicolas Quinche

Recension de mes ouvrages - Book reviews

"Experts du crime sur les bords du Léman: naissance de la police scientifique en Suisse romande et en France". Hauterive: Editions Attinger, 2014, 349p., collection Nouvelles Editions.

« L’ouvrage, émaillé de nombreuses photos de Reiss, apporte un éclairage « vivant » aux étudiants en sciences forensiques, aux policiers, aux magistrats comme à tous les passionnés de séries criminelles.

     Experts du crime sur les bords du Léman a séduit Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire neuchâteloise, auteur de la préface. A l’adresse de Nicolas Quinche, il écrit : « Merci de ce bijou écrit tel un cadeau ! Vous l’historien, êtes le seul et véritable gardien du temple forensique… »

 

Claudine Dubois, « Sherlock Holmes suisse », in La Liberté, 11 février 2015, p. 31.

"Experts du crime sur les bords du Léman: naissance de la police scientifique en Suisse romande et en France". Hauterive: Editions Attinger, 2014, 349p., collection Nouvelles Editions.

 

Historien suisse, grand spécialiste du criminologue Rodolphe Archibald Reiss (1875-1929) auquel il a consacré une thèse, déjà auteur de plusieurs ouvrages sur la criminalistique, Nicolas Quinche revient dans ce livre richement illustré (130 photographies d'une remarquable qualité) sur les pionniers de la police scientifique à l'aube du 20ème siècle.

S'appuyant sur des archives locales et sur les fonds de l'institut de police scientifique de l'Université de Lausanne, il retrace notamment l'exceptionnel parcours du professeur vaudois Reiss, fondateur en 1909 de l'institut précité (le premier au monde à avoir donné un enseignement de police scientifique), nous relate son passage à Paris comme "stagiaire" d'Alphonse Bertillon et nous fait partager ses doutes, ses luttes, ses avancées.

A ses côtés, on se familiarise avec les principes premiers des constatations techniques sur les scènes de crime, on découvre l'apport précieux de la photographie, l'exploitation de plus en plus perfectionnée des traces laissées par les délinquants, traces corporelles, traces de pas et autres. On le suit, aidant les enquêteurs à résoudre nombre d'affaires criminelles, des meurtres, des cambriolages, de la fausse monnaie ou encore des incendies, comme ceux qui frappent en série La Côte en 1904 et 1905 et sont le fait d'un pompier pyromane qui n'échappera pas à l'étau scientifique.

Un personnage, une histoire et un livre obstinément passionnants.

 

http://www.sfhp.fr/index.php?post/2014/12/11/PUBLICATIONS-RECENTES-à-vous-conseiller

 

Site de la Société française d'histoire de la police

 

 

 "Experts du crime sur les bords du Léman: naissance de la police scientifique en Suisse romande et en France". Hauterive: Editions Attinger, 2014, 349p., collection Nouvelles Editions.

 

"Le pionnier Rodolphe Archibald Reiss, fondateur de l'Institut de police scientifique de l'Université de Lausanne en 1909, constitue le fil rouge de cet ouvrage au graphisme soigné. Son travail sur plusieurs crimes et attentats commis dans le canton de Vaud au début du XXe siècle est détaillé, documents, expertises et photographies à l'appui. Spécialiste du domaine, l'historien Nicolas Quinche retrace ainsi la naissance de la police scientifique, et plus largement celle de l'identification par les traces. Une lecture passionnante."

 

David Spring in "Allez Savoir! Le magazine de l'Université de Lausanne", no 59, janvier 2015, p. 61.

Compte rendu disponible en ligne: 

http://www.unil.ch/files/live//sites/unicom/files/shared/alllezsavoir/AS_59.pdf

 

"Sur les traces du crime". Genève: Slatkine, 2011, 686p.

 

"Les experts de Miami et d'ailleurs feraient presque oublier que la criminalistique est née en Europe, plus particulièrement en France, mais aussi en Suisse, si l'on en croit le formidable travail de cet historien helvète. Avec la patience du détective, il traque les indices de l'émergence de la police scientifique à la fin du XIXe siècle en croisant l'histoire des traces, des techniques, de la justice, du corps et de l'éducation. Un seul reproche à ce travail passionnant. Son prix!"

 

(Laurent Lemire in "Le Nouvel Observateur", 12 janvier 2012)

 

"Pour ceux qui s'intéressent aux débuts de la police scientifique, il est bon de signaler l'ouvrage passionnant de l'historien Nicolas Quinche paru fin 2011 et intitulé "Sur les traces du crime. De la naissance du regard indicial à l'institutionnalisation de la police scientifique et technique en Suisse et en France. L'essor de l'Institut de police scientifique de l'Université de Lausanne". 

L'auteur s'attache à retracer la généalogie de la lecture des traces, parcourant les traités de chasse médiévaux, les récits d'identification de sorcières, la physiognomonie et la littérature populaire avant d'aborder la naissance de la police scientifique à la fin du XIXe siècle à travers l'exemple de l'Institut de police scientifique de Lausanne."


Jean-Pierre Crauser in "Ironmongers Daily News", 2012, publication de la Société Sherlock Holmes de France

 

 

"Le Théâtre du crime. Rodolphe A. Reiss 1875-1929". Collectif. Lausanne: Presses polytechniques et universitaires romandes, 2009, 320p.

 

Der Historiker Nicolas Quinche rekonstruiert den Werdegang von Reiss an und ergänzt diesen mit einem weiteren Artikel zu dessen umstrittenem Engagement während des Ersten Weltkrieges auf der Seite Serbiens, als der Kriminologe die an den Serben verübten Gräueltaten aufdeckte und anprangerte. Er zeichnet dabei das Bild eines umtriebigen, arbeitsamen Tüftlers, der seine Anstellung als Fotograf der Universität nutze, um im Dienste der verschiedenen Institute sein Können in der medizinischen und wissenschaftlichen Fotografie zu perfektionieren. Für Reiss’ Arbeiten zur polizeilichen und kriminalistischen Fotografie hebt Quinche dessen Praktikum bei Alphonse Bertillon in Paris hervor, denn dort erlernte Reiss die signaletische Fotografie und das „portrait parlé“. In Lausanne gelang es Reiss, die wissenschaftliche und juristische Fotografie als Fach zu etablieren und damit ein international anerkanntes Zentrum der modernen Kriminalistik zu gründen. Quinche zeigt überzeugend auf, wie die Kriminalistik durch die Erkenntnisse der experimentellen Psychologie zur begrenzten Leistungsfähigkeit des Gedächtnisses erschüttert wurde und nach einem neuen Weg der Objektivität suchte. Sie fand ihn im Lesen der Spuren und im Studium der sozialen Milieus. In Reiss’ Handbuch der wissenschaftlichen Polizei von 1911 sieht Quinche eine Zusammenfassung der Reisschen Methode und seines Zugangs; dementsprechend ist das Werk dicht mit Aufnahmen zur Spurensicherung und sozialer Milieus bebildert. Quinche beschreibt Reiss als jemanden, der im Dienste der „Wahrheit“ und der Gerechtigkeit das Abenteuer suchte (S. 311f.) und verbindet so dessen Engagement während des Ersten Weltkrieges nicht nur auf der beruflichen Ebene, sondern ebenso auf der ethischen mit dessen Tätigkeit am Lausanner Institut.

 

Nora Mathys in « Fotogeschichte », no 115, 2010

 

 

"Crime, science et identité: anthologie des textes fondateurs de la criminalistique européenne (1860-1930). Genève: Slatkine, 2006, 368p.

 

"En exhibant des textes oubliés, en évoquant quelques figures pionnières, Nicolas Quinche publie ainsi un jalon précieux pour l’histoire institutionnelle, sociale et culturelle de la police scientifique (notamment en Suisse romande avec le cas emblématique à Lausanne de Reiss). Or, au-delà d’une histoire matérielle des laboratoires de police et du «progrès scientifique» valorisé par les acteurs étatiques de cette discipline normative, l’évolution de la police scientifique depuis le milieu du XIXe siècle montre – surtout – l’importance cruciale prise – en une perspective foucaldienne – par l’identification corporelle dans les usages contemporains du contrôle social à finalité politique, sécuritaire ou hygiéniste. Identifier et surveiller: serait-ce là le credo scientifique des policiers de laboratoire qui donnerait tout son sens aux textes finement choisis par Nicolas Quinche?"

 

Michel Porret in "Revue suisse d'histoire", Vol. 57, No 3, 2007, pp. 378-381

Compte rendu disponible ici:

http://hsozkult.geschichte.hu-berlin.de/rezensionen/type=rezbuecher&id=18503&view=pdf

 

 

"L'apport principal de ce livre est la présentation (introduction et nombreux textes) de l'intéressant personnage de Rodolphe-Archibald Reiss (1875-1929), né allemand, ayant fait l'essentiel de sa carrière de criminaliste en Suisse et l'ayant terminée en Serbie, disciple et ami du fameux Alphonse Bertillon, père de l'anthropométrie signalétique (le "bertillonage"), dont nous avons ici plusieurs textes fondamentaux."

 

Dominique Lejeune in "Historiens et Géographes", no 403, juillet-août 2008, pp. 374-375

 

 

"[…] cette précieuse anthologie livre pêle-mêle, des extraits de textes, connus et moins connus des pères fondateurs de la criminalistique : A. Bertillon, E. Locard, E. Stockis, S. Ottolenghi, A. Niceforo, H. Gross, mais aussi et essentiellement R-A Reiss qui travailla à l’université de Lausanne où N. Quinche a déniché quelques textes rares dispersés dans des ouvrages ou des revues pas toujours facilement accessibles. Les historiens et les curieux apprécieront."

 

Jean-Marc Berlière, in http://prison.eu.org/spip.php?article11427

 

 

 



30/04/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres